selecteur menu
Chat en direct

< Le Blog de LATELIER, Agence web Nantes. >

Toute l'actu de votre agence web et votre agence de communication sur Nantes.

Immersive view, Google Maps en route vers le métaverse ?

Aux origines de la réalité virtuelle

Le métaverse est le monde de la réalité virtuelle ou de la réalité augmentée. C’est un acronyme regroupant les deux mots « méta » et « universe » qui peut être littéralement traduit par au-delà de l’univers. L’idée de ses concepteurs était de s’affranchir des limites naturelles imposées par les capacités sensorielles humaines. Apparu et théorisé aux États-Unis dans les années 60 et 70, cet environnement futuriste et prometteur ne peut s’appréhender qu’avec des outils spécifiques : casque, lunettes, téléphone, capteurs sur la peau. La technologie est omniprésente : une interface technique ou un média spécifique doivent être créés pour pouvoir y pénétrer et profiter de ses possibilités. Il a fallu du temps avant que les technologies soient au point et économiquement accessibles aux consommateurs. C’est naturellement dans l’univers du jeu et des « geeks » que la réalité virtuelle a fait ses premières armes et rencontré ses adeptes. Ainsi, au carrefour du jeu virtuel et de la vie réelle, le joueur va créer un avatar à son image ou avec une identité complètement différente. Le personnage évolue ensuite dans le jeu avec le scénario écrit par avance par les concepteurs, tout en restant contrôlé par le joueur. Le personnage rencontre et créé des liens avec d’autres avatars dans le cas des jeux en réseau. Après s’être répandu avec succès dans l’univers du jeu, le métaverse a débordé de plus en plus dans la vie quotidienne. Les enjeux économiques semblent tellement importants avec l’évolution individualiste de la société, que de très nombreuses entreprises se sont engouffrées dans ce filon prometteur. Ainsi la stratégie de Facebook, que son fondateur Mark Zuckerberg a renommé astucieusement Méta, est désormais de se développer massivement dans le virtuel. Facebook est à la pointe dans l’environnement métaverse et a déjà investi des milliards de dollars dans son nouveau monde dénommé « Horizon Worlds ». Un investissement non dénué de risques, mais à la hauteur de potentielles recettes commerciales gigantesques !

Une nouvelle façon de concevoir l’exploration cartographique

Tous les possesseurs d’ordinateurs et de smartphones ont à présent une utilisation quotidienne de Google Maps, une des applications les plus célèbres de la firme américaine. Maps a été lancée en 2005 par Google à l’époque pour aider simplement les utilisateurs à se déplacer d’un point A à un point B, grâce aux satellites et à la technologie GPS. À l’époque, assez basique, cette innovation a notamment permis de remiser au placard des antiquités, les fameuses cartes Michelin ! Aujourd’hui, à moins de résider dans une zone mal couverte par la 4/5 G ou d’être réellement réfractaire à la technologie, il est quasiment impossible de se passer de Google Maps au quotidien, tellement l’application est puissante et pratique. Elle est largement entrée dans les mœurs et s’est diffusée rapidement dans le monde entier.

C’est l’explosion de la capacité de calcul et de traitement des données des ordinateurs qui a permis le développement de la technologie GPS puis de Maps. En effet, sans infrastructure informatique puissante, il n’aurait pas été possible de gérer une telle masse de données. Google Maps a fait l’objet de développements informatiques de plus en plus complexes et de mises à jour régulières depuis son lancement en 2005 pour répondre toujours mieux aux demandes de ses utilisateurs. Avec l’apparition de l’intelligence artificielle ces dernières années, de nouvelles perspectives d’amélioration de l’application ont été rendues possibles. Google Maps est proposée aujourd’hui comme un vrai outil d’aide à la décision collaborative pour un déplacement ou une visite touristique dans les grandes villes du monde. Comme son nom l’indique, Immersive View vise à rendre l’utilisateur encore plus acteur et autonome dans sa recherche cartographique. C’est manifestement la volonté affichée par l’entreprise.

Dans sa communication de mai 2022 associée au lancement de la nouvelle fonctionnalité, Google a annoncé sa volonté de « transformer Maps en un véritable outil d’exploration avec une toute nouvelle vue immersive du monde ». C’est en septembre dernier que l’entreprise a présenté plus en détail dans un point presse les évolutions apportées par « Immersive View ».

Au-delà de la communication toujours habile de Google, la dernière version de Maps est une réelle innovation au service de ses utilisateurs.

Le métaverse désormais accessible sur votre smartphone 

La grande nouveauté apportée par cette fonctionnalité est l’intégration dans l’application des vues 3D. Comment est-ce possible ? C’est l’intégration de l’intelligence artificielle dans cet outil de la vie quotidienne.

Pour créer l’environnement 3D d’Immersive View, l’Intelligence artificielle de Google agrège des millions de photos issues de Google Earth et de Street View. Grâce à sa puissance de calcul, l’IA est capable de reconstituer une vraie géométrie dans l’espace et donne sur l’écran du smartphone un résultat assez bluffant de réalisme. Un peu à l’image d’un puzzle mais en 3D. Lors de sa présentation à la presse, Google a illustré son propos en montrant aux journalistes des vues de Big Ben et Westminster à Londres étonnantes.

Pour en revenir à Google Maps, l’anglicisme vision immersive que l’on voit de plus en plus apparaître sur les réseaux sociaux et dans le langage courant prend tout son sens. En effet, en évoluant dans un univers complètement virtuel, mais rendu hyper-réaliste grâce à la 3D, l’individu est comme détaché de son corps, puis aspiré et projeté dans l’espace qu’il explore. Il est à noter que de nombreux services utilisent déjà la 3D, qui ne sont pas l’exclusivité de Google. Avec Immersive View l’objectif de Google est très clair : abattre enfin les frontières entre le réel et le virtuel. Bienvenue dans le monde de la réalité virtuelle !

Immersive View, la synthèse entre Google Earth et Street View

« Immersive View » apporte ainsi la dernière brique à l’édifice cartographique patiemment construit par Google ces quinze dernières années. Google Earth proposait déjà les vues par satellites d’une précision déconcertante. Street View offrait quant à lui les vues à 360° pour les vues piétonnes. Avec l’irruption de la 3D dans Maps, l’utilisateur a désormais une offre complète de services cartographiques à la pointe de la technologie. La fonction Recherche de l’application permet dorénavant d’explorer un espace de manière beaucoup plus interactive, précise et réaliste. Tel un oiseau ou un drone, l’utilisateur peut explorer des quartiers entiers, des rues, des places, des fontaines, des jardins, des parcs.

Les points d’intérêt redéfinis et remis à l’honneur

Actuellement, le fameux point d’intérêt (« Point of Interest – POI) recherché se matérialise dans Maps par une simple photo associée à son adresse. On y retrouve aussi ses principales caractéristiques avec ses heures d’ouverture et les avis utilisateurs. Les vues 2D actuelles ou les photos de devanture en miniature vont vite être dépassées par « Immersive View ». Avec la vue 3D, Immersive View va mettre beaucoup plus en valeur l’aspect extérieur des monuments et leurs architectures spectaculaires. Les perspectives, les volumes, les hauteurs, les détails architecturaux, les matériaux, seront visibles avec un tél degré de précision que l’utilisateur sera presque comme téléporté avant même d’y être physiquement. Pour les amateurs de voyage, c’est la garantie de se construire au préalable une vraie expérience touristique sur mesure !

L’application donne aussi de multiples informations sur l’environnement direct du site recherché comme le trafic automobile à proximité et les conditions météo en temps réel. Ces informations ont un réel intérêt, car l’utilisateur pourra ainsi décider en toute connaissance de cause de se rendre à l’endroit recherché sans subir d’aléas évitables. Il pourra différer son déplacement et le reporter lorsqu’il le désire.

Autre service offert par l’application, il va être possible de visualiser le point d’intérêt à des moments différents de la journée, comme le matin, le midi, le soir. La dimension temporelle est intégrée, ce qui améliore encore l’expérience utilisateur. Encore une fois, Immersive View ravira les visiteurs souhaitant organiser à l’avance leurs déplacements dans la journée en fonction de leurs envies ou de leurs contraintes.

Les vues intérieures des points d’intérêt

Une innovation supplémentaire offerte par l’application sera la possibilité d’obtenir la vue 3D de l’intérieur du site à visiter. Attention, il s’agit bien d’espaces accueillant du public (avec l’autorisation du propriétaire) ! Google propose ainsi des vues intérieures de restaurants, de bars, ce qui permet au-delà de la simple description commerciale du site, d’avoir un aperçu de l’ambiance ou la décoration intérieure. Autre nouveauté intéressante, l’application offrira aussi des vues 3D de l’intérieur de lieux d’importance comme les aéroports, les gares et les centres commerciaux.

Immersive View repense les parcours à vélo

L’application accompagne le développement des déplacements à vélo des utilisateurs de Google dans les métropoles. Déjà existants dans Maps, les parcours vélo ont été retravaillés pour en améliorer leur expérience et leur attractivité. Ainsi, Immersive View proposera aux amateurs de vélo des itinéraires alternatifs en cas de parcours jugé difficile ou trop long. En effet, les vues 3D donnent désormais des indications topographiques précises. En fonction de sa condition physique et de sa pratique sportive, l’utilisateur choisira l’itinéraire qu’il juge le plus adapté. Le trafic en temps réel et les conditions météo sont aussi des éléments déterminants dans le choix du parcours à vélo. Il sera beaucoup plus facile de choisir l’itinéraire le plus pratique, rapide et le moins dangereux.

Immersive View actuellement disponible aux USA

Google a pour l’instant uniquement déployé la fonctionnalité Immersive View dans son pays d’origine. Centrée sur les grands centres urbains américains tels que New York, Los Angeles, San Francisco, l’application Maps intégrant Immersive Views est disponible depuis septembre sur les deux systèmes iOS et Android. Elle devrait rapidement intégrer en son sein des métropoles comme Tokyo, Londres, puis se développer ensuite en fonction de la demande et des investissements nécessaires à son déploiement. Seuls les grands centres urbains et touristiques sont pour l’instant privilégiés par l’entreprise américaine. Google n’a pas encore annoncé le déploiement en France, mais gageons que ce sera fait très rapidement !